2A.soft - IPython et commandes magiques - correction

Links: notebook, html, PDF, python, slides, GitHub

Aperçu des commandes magiques pour automatiser un peu plus les tâches courantes.

%matplotlib inline
import matplotlib.pyplot as plt
Populating the interactive namespace from numpy and matplotlib
from jyquickhelper import add_notebook_menu
add_notebook_menu()

Exercice 1 : votre propre magique commande

On implémente la commande %monplot qui prend un fichier texte, appelle la commande plot et stocke le résultat dans la variable df qui est ajoutée à l’espace de travail.

from IPython.core.magic import Magics, magics_class, line_magic, cell_magic, line_cell_magic
import pandas

@magics_class
class CustomMagics(Magics):

    @line_magic
    def monplot(self, line):
        df = pandas.read_csv(line, sep="\t")
        pl = df.plot()
        if self.shell is not None:
            self.shell.user_ns["df"] = df

ip = get_ipython()
ip.register_magics(CustomMagics)
import pyensae
pyensae.download_data("marathon.txt")
downloading of  http://www.xavierdupre.fr/enseignement/complements/marathon.txt  to  marathon.txt
'marathon.txt'
%monplot marathon.txt
../_images/td2a_correction_session_2C_6_0.png

Sans prétraitement, cela n’a pas toujours un sens. Mais cela devient pratique dès qu’il faut automatiser la création d’un rapport à partir de données qui se présentent toujours sous le même format. D’une manière générale, cela revient à réduire la syntaxe des tâches répétitives.