XD blog

blog page


2020-12-20 3ème vague

Il faut croire que nous sommes chanceux puisque tous les pays autour de la Fance prennent des décisions plus strictes que chez nous. Le nombre de cas positifs se maintient sous les 20.000 et c'est presque inespéré. Un homme et sa femme se promenait, elle portait le masque jusqu'aux yeux et lui l'avait juste sous le nez. Il signifiait là peut-être son ennui de suivre sa femme en faisait ce que j'espère il savait un geste incivique. L'expression de son visage était très claire. Variante du Covid-19 : les trois points à retenir est assez préoccupante. Plus le virus circule, plus il a de chance de muter. Cette mutation pourrait également subvenir chez nous ou arriver depuis l'angleterre et nous n'aurions pas quelques semaines devant nous avant d'appliquer des mesures plus strictes mais plutôt une semaine. Je n'ai pas trouvé d'articles qui explique pourquoi cette variance se propage plus facilement. Cela permettrait d'ajuster les gestes barrières.


more...

2020-12-14 Convention citoyenne

Quand on voit Macron appuyer sa tête sur sa main malgré le masque qui les sépare, on se demande s'il a bien compris comment s'en servir. J'ai écouté quelques passages de la convention citoyenne : Convention citoyenne pour le climat : Emmanuel Macron écarte pour l'instant la rénovation obligatoire des logements, une mesure phare. Macron répond à toutes les questions comme s'il connaissait tous les sujets. C'est fascinant et intriguant à la fois. Le président serait plus expert que les ministres nommés sur le sujet. C'est l'impression que j'en ai et le sentiment que ce chef ne délègue jamais. Au delà de cela, le gouvernement et ceux qui lui posent des questions ne parlent pas la même langue. A la conclusion, le président remercie la convention de ces intentions louables impossibles à retranscrire dans la loi. Chaque mesure créé un effet secondaire que la convention n'aurait pas anticipé. Il est quasiment impossible de bouger les équilibres actuelles.

Sur un autre sujet, les traités internationaux. Je le cite : Je ne suis pas en mesure de renégocier les accords passés avant mon élection. Dois-je en déduire qu'il pourrait le faire avec les accords qu'il a signé après son élection ?


more...

2020-12-11 COVID et capitalisme

Le gouvernement vient d'annoncer des choix que chacun espère figés pour les trois prochaines semaines. Jusqu'à présent, l'épidémie n'a jamais connu aucun plateau. Cette situation correspond à un taux de contamination de 1 (R pour les intimes). Il est toujours inférieur à 1 d'après CovidTracker mais ce chiffre est estimé sur les 2 dernières semaines. Il sous-estime probablement ce qu'il est aujorud'hui. Une remarque intéressante aujourd'hui concernant une évolution plus rapide de l'épidémie dans les départements les plus froids. Les gens restent plus longtemps dans des pièces moins aérées. Ca paraît vraisemblable. Finalement, il faudrait manifester plus souvent, nous serions et non pas dedans en train de nous contaminer. Mais ces temps-ci, ça paraît plus dangereux de défiler dans la rue que d'oublier son masque. La culture est encore muselée dans ce plan alors même qu'elle regroupe sans doute les gens les plus créatifs, ceux qui sont les plus à même de trouver une façon d'éviter le virus.


more...

2020-12-05 L'autre exponentielle du réchauffement climatique

Emmanuel Macron aujourd'hui : Je veux être un allié de cette génération pour lutter contre les discriminations, le réchauffement climatique. L'épidémie a montré ce que pouvait être l'évolution d'un phénomène selon une courbe exponentielle. Et la France, dans ce domaine, a souvent anticipé avec retard l'évolution de l'épidémie Covid-19: la commission d'enquête de l'Assemblée dénonce «un pilotage défaillant de la crise». Le réchauffement climatique évolue lui aussi selon une exponentielle. On le sait depuis au moins onze ans : Climat: comment Al Gore avait (presque) tout prévu de 2017... Il y a 11 ans, TED : Al Gore explique comment limiter le réchauffement climatique. Il y a quand même une grande différence entre les deux phénomènes. Le vaccin nous permettra de revenir à une vie presque normale en quelques années. Il sera quasiment impossible de revenir au climat d'il y a 40 ans à l'échelle d'une vie. Je cite encore le président à propos des glyphosates : Si on l'interdit en France, il y a une distorsion de concurrence quand les autres [pays européens] ne vont pas au même rythme que nous, et ça nous met en danger [économiquement] sans régler le problème. Quand on veut lutter contre les pesticides, l'Europe est au bon niveau". On peut imposer le bio dans les cantines mais pas dans les supermarchés ? On est capable d'arrêter l'économie pour une épidémie, mais pas pour pouvoir une nourriture saine. Nous devrions être capable d'interdire le glyphosate tout en corrigeant la distorsion économique qu'elle provoque. Tous ceux qui ont innové l'ont fait avant les autres.

2020-11-19 Black liberté

Le gouvernement peut restreindre les libertés en temps d'épidémie, il peut obliger les supermarchés à barrer des pans entiers de leurs magasins, mais il ne peut rien contre le black friday ? Il est quand même étrange ce monde. L'UFC-Que Choisir appelle l'État à «encadrer le Black Friday plutôt que de gesticuler sur la date» On oblige les français, on oblige les petits commerces mais on demande aux entreprises.

Hugh Grant : «Le Covid c'est comme si Harvey Weinstein était assis sur ma poitrine»

Je suis quand même un peu étonné par cette décision : La Californie permet désormais aux entreprises de technologie de rédiger leurs propres lois.

Dans les ministères, on passe son temps à coucher sur papier tous les protocoles. Ca prend un temps fou d'après le ministre, et encore, toutes ces règles ne sont décrites que dans les grandes lignes. Roxana Maracineanu, ministre des Sports, face aux auditeurs


more...

2020-11-09 Merkel comprend les modèles épidémiologiques

Épisode 1 : Angela Merkel : l'esprit de consensus mis à l’épreuve. Je reprends ici une des citations reprises sur la page de l'émission :

Angela Merkel est physicienne, et comprend peut-être mieux que tous la science derrière l'évolution de l'épidémie. On l'a notamment vue présenter en conférence un modèle épidémiologique qu'elle avait elle-même réalisé - et c'est un élément qui explique, aujourd'hui, sa crédibilité : elle tente de désidéologiser les choses en tant que politique mais aussi en tant que scientifique. Thomas Wieder

Merkel réunit les ministres responsables des landers tous les 15 jours 3 semaines pour fixer la route à suivre pour les prochaines semaines. Ces réunions servent à accorder les mesures prises sur tout le territoires, elles peuvent être courtes lorsque l'impression de danger est partagée ou durer des heures lorsque Merkel doit expliquer la présence du danger et l'importance de ne pas trop tarder à prendre des mesures. Le 28 septembre elle prévoyait Merkel says German coronavirus infections could hit 19,200 a day - source [à Noël].

Merkel gère l'épidémie en scientifique, pas en politique. Usul. Covid-19: peut-on encore sauver Noël? J'en doute fort. Un dernier documentation Covid-19 : le virus ou la vie ? Martine Wonner, député, ex LREM : Le gouvernement peut prendre toutes les mesures de privitions de liberté sans aucun contrôle parlementaire. C'est véritablement un danger pour la démocratie en France pour les libertés fondamentales et les droits fondamentaux des citoyens et citoyennes. Aujourd'hui, nous ne vivons pas dans une démocratie. La démocratie française est totalement bayonnée, c'est elle qui est vraiment malade de la COVID.

2020-11-08 Roue libre

Il y a beaucoup d'avis divergents sur la façon de gérer la crise. «Vouloir arrêter une épidémie avec le confinement, c’est comme vouloir arrêter la mer avec ses bras». Il y a beaucoup de signaux contradictoires aussi : Covid: Olivier Véran privé du rapport sur les dysfonctionnements de l'Etat. Le Ségur de la Santé c'est moins de 10 milliards. Lors du second confinement, Covid : l'exécutif met 20 milliards sur la table pour faire face aux conséquences du reconfinement. Si j'écoute Covid-19: Mediapart a répondu à vos questions, je comprends que l'Etat n'a pas vraiment cherché à savoir si comment le virus se propageait au sein des écoles, des lycées, des collèges, ce que semble confirmer les décisions récentes prises par le ministère de l'éducation, Covid-19 : un protocole renforcé au lycée. L'Etat fait même face à quelques problèmes technique : Un bug informatique bloque les données de Santé publique France. L'école devait-elle être réouverte ? Circulation du virus: quel rôle joue l’école? De même, on peut on peut se demander pourquoi les grandes surfaces et pas les petits commerces ? Grande distribution: une dépendance française toujours plus forte. Depuis 20 ans, l'implantation de grandes et moyennes surfaces a fait mourir les petits commerces. Certaines villes n'en ont plus. Dès lors, il était impossible de favoriser le petit commerce sur l'ensemble du territoire bien que cela fût possible localement. A ce sujet, je vous recommande la lecture de Comment la France a tué ses villes qui explique comment les grandes surfaces en périphéries ont tué les centres villes ( Qu'est-ce qu'une ville moche ?).

Voilà ce qu'on disait en 2019 : L'Allemagne a un nombre excessif d'hôpitaux, et ce qu'on dit en 2020, Des hôpitaux allemands trop rentables. Les deux titres ne collent pas. Mais la réflexion s'arrête souvent à la première phrase de nos jours.

2020-10-31 L'alcool est essentiel, le livre non.

Je regrette de ne pas avoir franchi les portes de la FNAC hier pour acheter plein de livres. Je comprends la décision de fermer les rayons culture mais je doute que les librairies aient le pouvoir de se défendre face à Amazon. J'ai acheté une bouteille de vin hier alors que les librairies sont fermées. Je m'interroge sur la pertinence d'un tel choix. Il est vrai que j'aime flâner dans le magasin mais avec la contrainte de ne pouvoir rester plus d'une heure dehors, la visite aurait été plutôt courte. Les deux ou trois mots échangés avec mon libraire me manquent. Ce n'est pas un site web qui remplacera cela. De plus, les librairies fournissent un matériel essentiel pour toute éducation digne de ce nom. Je ne peux pas m'empêcher de penser au centre ville de Charleville, comme celui de beaucoup de villes françaises d'ailleurs. De nombreuses boutiques ont fermé depuis le temps où j'ai quitté la ville pour Paris. Ces centres villes sont très fragiles. Si les boutiques ferment, il ne restera plus que les musées, les boulangeries et les supérettes.


more...

2020-10-25 Le confinement, la seule alternative ?

Le gouvernement attend les effets du couvre-feu sur la propagation de l'épidémie mais le confinement paraît déjà comme la seule alternative. Plus on attend, plus il devra durer longtemps. Il s'est écoulé plus de neuf mois depuis le début de l'épidémie, si les connaissances médicales ont évolué, la gestion humaine et économique de l'épidémie n'a pas fait de progrès.


more...

2020-10-19 Les mots qu'on choisit

J'ai peu été confronté à la religion en tant que professeur mais les rares fois où cela m'est arrivé, il m'est apparu qu'aucune décision n'était simple à prendre. Peu de personnes avouent la raison d'une contrainte ou d'un empêchement lorsque cette raison est médicale. Lorsqu'elle est religieuse...

J'écoutais les débats sur France Inter à propos des récents événements. Parfois j'ai l'impression que chacun écoute sa radio. C'est un peu ce que propose les réseaux sociaux, l'assurance de ne pas être exposé à une opinion contraire.

C'est ainsi que des doutes deviennent des certitudes. C'est peut-être mon côté chercheur, j'apprécie les rencontres où je perds une certitude.

2020-10-12 Néonicotinoïdes, c'est un poison

J'avoue que je ne comprends toujours pas pourquoi il fallait réintroduire ces produits excessivement dangereux. D'après les économistes, l'impact de leur suppression est quand même plutôt limitée. Des traces de néonicotinoïdes trouvées dans 10% des aliments végétaux, Etude des effets liés à l’exposition aux insecticides chez un insecte modèle, Drosophila melanogaster, Pesticides et impacts sanitaires : les liens de cause à effet se resserrent, Retour des néonicotinoïdes, les Français attachés au système hospitalier, le projet de loi sur les séparatismes... Les informés du mardi 6 octobre.

2020-09-27 On n'est pas sorti de l'auberge

On n'est pas sorti de l'auberge, littéralement, tant un nouveau confinement paraît inévitable. Le virus se répand car la moitié des personnes qui sont positives au coronavirus sont asymptomatiques et ignorent qu'elles sont contaminantes. La France fait un million de tests par semaine, mais on ne sait toujours pas combien de tests elle est capable de faire avec un résultat en 24h, moins assurément. Si on fait un million de prélèvements mais que nous sommes capables de compléter 750.000 tests par semaine, 250.000 tests sont réalisés la semaine d'après. Après 4 semaines, c'est un million de tests qui sont reportés à la semaine d'après. Le gouvernement annonce comme à son habitude des mesures 24h avant de les appliquer sans donner une quelconque visibilité aux citoyens alors que la dynamique de l'épidémie est comprise et pourrait être anticipée.

C'est le message de Catherine Hill, elle martèle ce message depuis plusieurs mois déjà. COVID-19: L'ÉPIDÉMIOLOGISTE CATHERINE HILL PRÉVOIT UNE SITUATION IDENTIQUE À LA MI-MARS DANS UN MOIS, Coronavirus : "La stratégie n'est pas la bonne", dénonce Catherine Hill. Elle propose notamment de réaliser des tests groupés, Catherine Hill: "Avec les tests groupés, on pourrait tester 4 millions de personnes par semaine", une façon intéressante d'économiser les réactifs nécessaires aux tests et une réponse élégante au problème actuel qui n'est pas le prélèvement chez le patient mais la réalisation du test en laboratoire. Comment utiliser au mieux ces 500.000 tests que nous sommes capables de faire en 24h ?


more...

2020-09-19 Des tests qui ne servent à rien

Je me suis fait testé m-août. J'ai reçu le résultat six jours après le prélèvement. Il paraît que c'est pire maintenant. Autant dire que si vous avez un doute, vous apprenez après la quarantaine si elle a servi à quelque chose. C'est donc un million de gens qui devraient être en quarantaine toutes les semaines puisque c'est le nombre de personnes testées par semaine. Les universités sont actuellement des lieux où le virus circule vite. Science Po va fermer pour quinze jours. Je ne connais pas la probabilité d'attraper le virus après un cours de 3h passés dans une salle avec des étudiants qui enlèvent le masque tous les soirs lorsqu'ils sont entre eux. Est-elle nulle ?

D'après l'émission des informés du 18 septembre, nous avons les tests les plus chers d'Europe, 70 euros par test, pour des résultats vieux d'une semaine, le nombre de positifs déclarés aujourd'hui se sont fait testés il y a une semaine quand il n'y pas d'erreur dans la remontée des données Covid-19 : le couac de Santé Publique France sème le trouble sur les chiffres de l'épidémie. Nous testons donc un million de personnes par semaine pour un coût total de 200 millions d'euros par semaine d'après l'émission pour des résultats inexploitables puisque nous devrions rester en quarantaine le temps d'attendre des résultats qui surviennent après la fin de la quarantaine. Donc, les tests ne servent aujourd'hui qu'à connaître l'état de l'épidémie il y a une semaine. Nous payons 200 millions d'euros toutes les semaines juste pour obtenir ce chiffre sauf peut-être pour le ministre de l'économie qui entre en quarantaine pour avoir été testé positif il y a moins d'une semaine sinon sa quarantaine ne servirait à rien. Il a donc eu le résultat de son test plus rapidement.

Porter le masque toute la journée est difficile. Je comprends qu'on ait envie de passer une soirée sans masque. Aujourd'hui la loi impose de le porter partout. Si elle m'autorisait à l'enlever alors que je me promène dans une rue sans personne autour de moi, je serais sans doute moins tenté de l'enlever le soir. Si la loi était un peu plus rationnelle en somme.

2020-08-31 Le masque à la télé

Martin Hirsh éait l'invité de C dans l'air aujourd'hui pour présenter son dernier livre, a priori, un journal de bord de l'épidémie. Je ne sais pas trop quoi penser d'un journaliste qui avoue sans doute avec un peu de délectation ne rien connaître à la fonction exponentielle dont il explique pourtant assez bien l'évolution au cours du temps. Il est revenu un peu sur Didier Raoult avec assez de justesse. Je ne comprends toujours pas cette volonté d'imposer le masque partout au lieu d'expliquer comment la contagion s'effectuer et d'en tirer des règles précises qui permettraient de gérer les cas imprévus. Se promener dans une rue peu fréquentée sans masque me paraît moins dangereux que d'assister à une émission de télévision où personne n'apparaît masqué. Les journalistes disent enlever le masque une fois assis autour de la table, je suppose qu'une assistante passe avec un sac plastique afin que les journalistes les jettent. On ne saura pas. Vanessa Paradis étant arrivée sans masque à la table. Il n'y a pas de masque à la télévision. Ce document OÙ JETER LES MASQUES, MOUCHOIRS, LINGETTES ET GANTS ? précise qu'il faut emballer son masque dans un sac plastique et attendre 24h avant de le mettre à la poubelle. Les masques perdent donc en contagiosité. Seraient-ils réutilisables ? C'est la question que je me pose depuis le début. Si j'emballe le masque de lundi dans le sac du lundi, puis-je le remettre sept jours plus tard ? Et d'autres questions encore qui font qu'au cinéma, un siège sur deux est vide tandis que les trains sont bondés. L'intérêt d'avoir un service public est de pouvoir laisser la rentabilité de côté. Je ne sais pas quel est l'enchaînement d'événements qui aboutit à ce type de crise : SNCF : billets remboursés à 300% pour 2500 voyageurs bloqués toute la nuit dans le Sud-Ouest. J'aurais bien aimé avoir la version du contrôleur.

2020-08-21 Dernière interview de Dider Raoult

La dernière interview. Il faut vous laver les mains à chaque fois que vous vous mouchez. A part ça, il énonce quelques faits et quelques hypothèses. Parmi celles-ci, le fait que le confinement n'était pas nécessaire ou qu'il y a eu moins de contaminations parmi les personnes ayant continué à travailler que parmi les personnes confinés. C'est sans doute vrai en moyenne mais les résultats sont sans doute biaisés par l'âge. Les livreurs, les caissières ayant travaillé durant la crise sont souvent jeunes et donc moins sensibles au virus. Les personnes à risque se protègent... Mes hypothèses... Le virus circule parmi ceux qui sont le moins à risque, les jeunes, souvent asymptomatiques. Ils rentrent chez eux et contaminent leur foyer, 4, 5 personnes dont une ou deux personnes à risque.


more...
-->

Xavier Dupré